dimanche 9 février 2014

AG de l'AUCC du 8 février 2014

Sans_titre.jpgCommuniqué logo_HT_CC_s.jpg






L’Association Unifiée du Collège Cévenol (AUCC) a tenu son Assemblée générale annuelle ce samedi 8 février 2014. Le rapport moral et le rapport financier de l’exercice 2012/2013 ont été approuvés à l’unanimité. Quitus a été donné au conseil d’administration. Les cinq administrateurs sortants ont été réélus à l’unanimité ainsi qu’un nouvel administrateur.

Le président de l’AUCC a annoncé qu’au regard de la situation du Collège Cévenol à ce jour il n’était pas possible d’envisager la poursuite de son activité dans sa forme actuelle, au-delà du terme de l’année scolaire en cours.

En difficulté depuis plus de 20 ans, le Collège Cévenol n’a pas été en mesure de contrecarrer la baisse continue de ses effectifs.

Des efforts significatifs de gestion et de communication ont été engagés depuis 2010. Le projet éducatif du Collège Cévenol a été refondé et mis en œuvre. Il est aujourd’hui reconnu comme étant un projet remarquable par tous nos partenaires, Education nationale, Territoires locaux, associations membres.

Mais la dynamique relancée depuis cinq ans et qui a permis un temps d’espérer de nouvelles perspectives a été anéantie par l’impact du drame survenu au Collège Cévenol en novembre 2011. Le procès en juin 2014 a rendu inaudible toute communication sur ce qu’était vraiment le Collège Cévenol aujourd’hui, sur la qualité de ses équipes et sur celles de son projet d’établissement.

Les effectifs ont chuté dès lors d’un tiers en septembre 2012, puis encore d’un quart en septembre 2013. Le déficit de l’exercice écoulé s’élève à 375 K€ contre 122 K€ l’année précédente. Malgré un nouveau plan social mis en œuvre en septembre dernier, il devrait être de l’ordre de 400 K€ sur cet exercice en cours.

En redressement judiciaire depuis le mois de mai 2013, l’AUCC a cherché des financements pour son projet. Des dons et une vente ont permis d’assurer son ouverture pour l’année scolaire 2013/2014.

Pour poursuivre au-delà, il faudrait être en mesure de garantir avant le mois d’avril prochain, le financement du déficit existant et les investissements nécessaires à la reprise de son activité pour revenir à son seuil d’équilibre. Nous n’en avons pas trouvé les moyens.

Nous poursuivons nos recherches.

L’Administrateur Judiciaire M° Eric ETIENNE-MARTIN étudie toutes les possibilités de reprise d’une activité éducative ou autre sur ce campus exceptionnel.

Les projets doivent lui être communiqués avant la fin du mois de février. Les propositions quelle qu’en soit la nature, susceptibles de préserver pour les habitants du Chambon-sur-Lignon et du Plateau, une activité économique de substitution seront examinées avec intérêt.

L’assemblée générale confirme le projet d’une rencontre des amis et anciens du Collège Cévenol lors du week-end des 7 et 8 juin 2014.

L’Association des Anciens du Collège Cévenol (AACC), l’Association des Amis Américains du Collège Cévenol (AFCC), tous les acteurs du Collège Cévenol (personnels, enseignants, élèves et parents) et les habitants du plateau seront directement impliqués dans la préparation de cette manifestation.

Remerciements

L’assemblée générale a remercié tout particulièrement le personnel, les enseignants et les parents d’élèves qui réalisent actuellement un travail de grande qualité malgré les difficultés de cette situation. Tous les élèves seront bien entendu accompagnés jusqu’au terme de l’année et aux examens du baccalauréat.

Pour le conseil d’administration de l’AUCC

8 février 2014



Conseil d’administration de l’AUCC au 8 février 2014

Bureau : André Gast (Président), Laurent Pasteur (Vice-président), Rémi Bollack (Vice-président), Benoit Danse (Secretaire), Charles-Henri Malecot (Trésorier)

Administrateurs : Antoinette Borde, Andreas Braun, Kirk Briggs, Antoine Cathala, Guillaume Chazot, Thomas Cazaban, François Heizmann, Marie Hélène Huart, Hervé Knecht, Françoise Lung, Hervé Missemer, Pierre Rousset, Joël Vallat

Directeur de l’établissement : Patrick Sellier

Un drame pour les Chambonnais et les anciens

"Les coupables, ce sont les familles du Plateau !"

DSC_4004.jpgA la tribune : Charles Henri Malecot, trésorier, André Gast, président, Laurent Pasteur, vice-président

Dans l’assistance, l’émotion était palpable, samedi, à l’annonce de la fermeture prochaine du Cévenol. Les larmes coulent. Certains expriment leur douleur, leur colère. À l’instar de Patrice Argaud, ancien salarié du Cévenol, commerçant au Chambon-sur-Lignon et parent d’une adolescente scolarisée dans l’établissement. « Je suis triste. Les coupables ne sont pas là aujourd’hui. Ce sont les familles du Plateau qui ont préféré envoyer leurs enfants dans les lycées à Monistrol-sur-Loire ou au Cheylard. Elles ont oublié ce que représente le Cévenol pour l’économie de notre territoire. »

Fabienne Mercier - Le Progrès - 9 février 2014

Sur le même sujet :

Le lycée ne fermerait qu'après les examens

patrick-sellier-est-le-directeur-de-l-etablissement-depuis-deux-ans-photo-fabienne-mercier.jpgL’année scolaire ira jusqu’à son terme

André Gast est formel : l’année scolaire en cours ira jusqu’à son terme. « Le tribunal nous en a donné l’assurance. Il faut que les 87 enfants qui sont scolarisés au Cévenol puissent finir leur année dans les meilleures conditions. On leur garantit que nous les emmènerons jusqu’aux examens de juin. »

Quant aux projets actuellement lancés par l’équipe pédagogique, ils se poursuivent normalement. Ainsi, ce dimanche, un groupe de lycéens et d’enseignants, emmenés par le directeur Patrick Sellier, part en Allemagne dans le cadre d’un dispositif d’échanges Comenius avec un autre établissement scolaire.

Fabienne Mercier - Le Progrès - 9 février 2014

Sur le même sujet :

Un campus de 15 hectares très convoité

Plusieurs projets semblent en lice pour succéder au Cévenol

plusieurs-pistes-sont-envisagees-pour-que-le-site-soit-reexploite-archives-le-progres.jpg

Des investisseurs sont venus découvrir le campus de 15 hectares et ses installations.

La première des hypothèses est un nouveau lycée qui ressemblerait à ce qui existe déjà, avec une nouvelle équipe et un ancrage artistique et sportif.

Autre projet avancé, et comme nous le révélions, le 25 janvier, dans les colonnes de La Tribune-Le Progrès : une école hôtelière haut de gamme. Une visite a été effectuée en présence, notamment, d’Éliane Wauquiez-Motte, maire du Chambon-sur-Lignon et candidate à sa réélection en mars ; Jean-Pierre Marcon, conseiller général du canton de Montfaucon-en-Velay et successeur annoncé de Gérard Roche à la tête du conseil général de la Haute-Loire ; Régis Marcon, l’illustre restaurateur de Saint-Bonnet-le-Froid ; et Zakari Benkhadra, le directeur de l’ENSP (École nationale supérieur de pâtisserie) d’Yssingeaux.

Samedi, André Gast, président de l’association gestionnaire, a aussi évoqué, pêle-mêle, une maison de retraite et un internat complémentaire d’un grand lycée parisien.

Décision du tribunal le 10 avril

« Si quelqu’un a une alternative à proposer, tout reste encore ouvert, a rappelé Laurent Pasteur, vice-président de l’AUCC. Il faut prendre contact dans ce cas avec l’administrateur judiciaire au Puy-en-Velay. » Les dossiers de reprise doivent être déposés avant le 27 février. Les projets éventuels seront examinés en mars pour une décision attendue le 10 avril au tribunal de grande instance du Puy-en-Velay.

Il ne faut toutefois pas se voiler la face. Beaucoup d’investisseurs pourraient préférer attendre la liquidation judiciaire avant de s’engager.

Fabienne Mercier - Le Progrès - 9 février 2014

Sur le même sujet :

Le Collège Cévenol va fermer cette année

andre-gast-president-de-l-association-gestionnaire-photo-f-m.jpgAndré Gast, le président de l’Association unifiée du collège a confirmé l’information, samedi. L’établissement vit ses dernières heures sous sa forme actuelle.

Le destin du collège-lycée international Cévenol semble scellé. Samedi, le discours d’André Gast, président de l’Association unifiée du Collège Cévenol, a été empreint de réalisme, bien loin de l’optimisme affiché dans le passé par les membres du conseil d’administration.

Un déficit de 375 000 euros

Il faut se rendre à l’évidence : la dette accumulée par l’établissement scolaire est insurmontable. Et, surtout, les élèves manquent cruellement à l’appel. L’établissement, né voilà soixante-quinze ans, a été placé en redressement judiciaire depuis mai 2013. Ses responsables ont eu l’assurance de pouvoir effectuer cette année scolaire 2013-2014. Mais le Cévenol n’ira pas au-delà.

Après un déficit de l’ordre de 375 000 euros l’an dernier, ce trou financier devrait être au moins identique cette année. Insuffisant, dès lors, pour convaincre l’administrateur judiciaire de poursuivre l’activité, dans un contexte où le lycée public d’Yssingeaux monte en puissance, et où la réputation de celui du Cheylard, en Ardèche, est excellente.

« Il y a fort peu de chance que le Cévenol aborde une nouvelle année scolaire en septembre 2014. Nous comptons 87 élèves. On ne peut pas continuer comme ça. Il faut se rappeler qu’il y avait 450 élèves en 1990, 350 en 1995. Déjà, à ce moment-là, on s’inquiétait de la baisse des effectifs. Nous perdons trop d’élèves depuis trop longtemps. Et malgré un sursaut en 2011, le drame avec le décès de la petite Agnès a été la cause déterminante de l’accentuation de ce déclin », développe André Gast.« Il faut que nous cessions notre activité pour que quelque chose de nouveau jaillisse à notre place. Après plus de sept décennies d’existence, ce sera la dernière promotion du Cévenol sous sa forme actuelle. »

Fabienne Mercier - Le Progrès - 9 février 2014

Sur le même sujet :