La pancarte du Collège Cévenol

Je ne sais plus quand la première pancarte a été réalisée (*), ni de quand date la création du logo du Collège.
Toujours est-il que nombre d’Anciens déploraient son absence lorsque nous y sommes retournés il y a tout juste un an.
Le projet d’en refaire une correspondait exactement à mes compétences en travail du bois, et il m’était facile d’en assumer le chantier.
Dans le doute, peu avant de passer à l’action, j’ai demandé aux amis à quoi servirait une nouvelle pancarte pour le devenir du collège : je craignais qu’elle soit plus un rappel du passé qu’une ouverture vers le futur.
Pendant le temps de réflexion et de préparation à la maison mon intention a évolué autant que le chantier lui même.
La réalisation dans l’atelier de menuiserie, inchangé depuis trente six ans, m’a permis de transformer la nostalgie du souvenir en un projet actuel s’articulant autour de l’ancien et de l’avenir. Pendant deux jours l’atelier était à nous , François, Jean, Olivier et moi même. J’y ai retrouvé les odeurs et les outils qui ont fait naître ma passion pour le travail du bois devenue mon premier métier. C’était à la fois hier et aujourd’hui.
Dans cet esprit, la pancarte est une grande planche portant les mêmes inscriptions, mais de forme plus actuelle, suspendue beaucoup plus haut et plus solidement qu’autrefois. J’y ai mis ce que je suis, et ce que j’aime : le Collège Cévenol dans son fondement et son lieu tellement porteur.
A l’ inauguration de la Pentecôte, j’étais vraiment fière et heureuse de voir la pancarte au moment où elle a été dévoilée, Elle a été dédiée à Roger Mandon cet homme lumineux et discret qui m’a tant aidé en mettant des outils entre mes mains sans rien dire de plus que : « voilà comment les utiliser ».
Mais plus encore, je l’ai offerte à tous les gens présents ce jour là, venus de partout, souhaitant qu’elle contribue à l’avenir du Collège Cévenol, notre Collège, et que dans le prolongement de son passé, il s’élève encore plus haut .

(*)  : Septembre 1966 (NDW)

Elisabeth Beaupère