L’objectif fondamental du Mouvement International de la Réconciliation (MIR) est de contribuer à la mise en œuvre d’une résolution non-violente des conflits interpersonnels, intercommunautaires et internationaux. Cette non-violence active s’inspire de l’Évangile et s’enrichit de la pensée et de l’expérience de grands acteurs de paix tels que Gandhi et Martin Luther King, qui était lui-même membre du MIR.

Le MIR fait partie de l’International Fellowship of Reconciliation (IFOR) qui rassemble des croyants de toute confession qui adhèrent au principe de la non-violence dans leur action pour la paix et la justice.

Le comité national du MIR est composé de 6 personnes qui sont :
- Maria BIEDRAWA, présidente
- Mathurin ATTA, trésorier
- Marie BOUDIER
- Michel CALLEWAERT
- Annie MARQUER
- Christian RENOUX

Le MIR compte près de 150 adhérents et plus de 500 abonnés à sa publication « Les Cahiers de la Réconciliation ».

Le MIR est membre de droit de l’Association Unifiée du Collège Cévenol.
Annie Marquer, membre de son comité, le représente au sein de l’AUCC

Extrait du dernier bulletin interne du MIR (juillet 2009) :
Week-end au Chambon-sur-Lignon
Du 29 au 31 mai, le collège cévenol a fêté ses 70 ans. Fondé à la rentrée 1938 par deux figures du MIR, le pasteur André Trocmé et Edouard Theis, qui en fut le directeur jusqu'en 1963, le collège-lycée continue aujourd'hui sa mission d'éducation dans l'esprit de la non-violence et de la paix. Plus de 1 100 anciens élèves de toutes les générations sont venus fêter sur le plateau du Chambon-sur-Lignon cette longue histoire et manifester leur attachement à cet établissement. Cette fête, organisée conjointement par le collège, dirigé par Fabien Larroque, l'association unifiée du Collège, présidée par Martine Chauvin, et l'association des anciens du collège, présidée par Laurent Pasteur, a permis des retrouvailles et des réflexions sur le passé, le présent et l'avenir du collège. Une table ronde a permis d'évoquer le temps de sa fondation dans l'esprit du MIR et ses choix actuels en faveur d'une pédagogie de la non-violence et de la paix. Vincent Roussel et moi, de la Coordination française pour la Décennie, à laquelle appartient l'association du Collège cévenol, avons présenté le travail de la Coordination en faveur de cette pédagogie. Ces journées étaient dynamiques et augurent bien de l'avenir.
Longue vie au Collège cévenol !
Et merci à Annie Marquer, qui représente le MIR auprès du collège, pour son hospitalité au Chambon.
Christian Renoux