C'est encore un ancien du Collège Cévenol qui est à l'origine de cette initiative !

Un pôle France d'aïkido pourrait naître au Chambon-sur-Lignon

Dans La Tribune- Le Progrès : Reportage et photo de Romain Brusc (source et copyright Le Progrès)


Entre sport et mode de vie, l'aïkido est un art martial à part. Avec 30 000 licenciés, ce sport est encore confidentiel en France. Et Le Chambon-sur-Lignon pourrait en devenir la capitale. Le projet de créer un pôle France dans la cité du Haut-Lignon pourrait très vite se concrétiser.

Didier Aubry, président du Judo club du Haut-Lignon : « Le président de la fédération française et les représentants de la Ligue d'Auvergne ont visité les structures : Collège Cévenol, Centre de tennis, et dojo des Bretchs. » L'idée serait de proposer, aux meilleurs aïkidokas, un cursus sport-études. Peut-être dès la rentrée 2010. Collégiens et lycéens seraient hébergés dans les locaux du Centre de tennis. « L'aïkido a longtemps été pratiqué par une petite élite d'adultes. Aujourd'hui, il y a plus de jeunes. Un pôle France nous ouvrirait la porte pour accueillir des aïkidokas de toute l'Europe. »

Inauguré en février, le tatami de la maison des Bretchs s'étend sur 300 m2. Samedi après-midi, Maxime Belhomme, président de la fédération française, Catherine Montfort et Alain Royer, représentant la Ligue d'Auvergne, ont fait des démonstrations. Une façon de convaincre les Chambonnais des vertus de l'aïkido. « C'est une discipline encore trop urbaine. Trouver des enseignants ici sera le principal problème. On peut envisager une rotation entre les professeurs. »

Pour Maxime Belhomme, le fait d'intégrer l'aïkido dans un cursus scolaire est au cœur du projet : « Ce serait intéressant de faire autre chose que de l'aïkido en salle. »

Un pôle France au Chambon-sur-Lignon serait aussi un coup de projecteur sur cet art martial méconnu. En Haute-Loire, il n'y a que trois clubs : Brioude, Paulhaguet et Saint-Didier-en-Velay. Catherine Montfort explique que le choix de ce site est en partie dû à la proximité du Haut-Lignon avec la région Rhône-Alpes, où il existe 74 clubs, contre 23 en Auvergne.