Louange au Dieu créateur et sauveur

1- Criez votre joie pour le Seigneur, vous les fidèles ; hommes droits, le louer est votre privilège.
2 - Louez le Seigneur au son de la lyre, célébrez-le sur la harpe à dix cordes.
3 - Chantez en son honneur un chant nouveau, faites la plus belle musique en l'acclamant.
4 - Ce que le Seigneur dit est sans détour, et tout ce qu'il fait est solide et sûr.
5 - Il aime l'ordre et le droit. La terre est pleine de la bonté du Seigneur.
6 - D'un mot le Seigneur a créé le ciel, d'un ordre toute la troupe des étoiles.
7 - Il rassemble l'eau des mers derrière une digue, il retient prisonnier le grand océan.
8 - Que toute la terre redoute le Seigneur, que tous ses habitants tremblent devant lui !
9 - Car il parle, et ce qu'il dit arrive ; aussitôt dit, aussitôt fait.
10 - Le Seigneur déjoue les plans des nations, il fait obstacle aux projets des peuples.
11- Mais les plans du Seigneur sont définitifs, ce qu'il a projeté tient de siècle en siècle.
12 - Heureuse la nation qui a le Seigneur comme Dieu ; heureux le peuple qu'il a choisi comme son bien personnel !
13 - u haut du ciel, le Seigneur plonge son regard, il aperçoit tous les humains.
14 - De l'endroit où il siège, il observe tous les habitants de la terre.
15 - Lui qui leur a créé à tous intelligence et volonté, il prend garde à ce qu'ils font.
16 - A la guerre, si le roi est sauvé, il ne le doit pas à ses nombreuses troupes ; et si le combattant s'en tire, ce n'est pas grâce à sa grande vigueur.
17- Le cheval n'est qu'un secours illusoire, sa grande force ne met pas pour autant le cavalier hors de danger.
18 - Mais le Seigneur suit du regard ses fidèles, ceux qui comptent sur sa bonté,
19 - pour les arracher à la mort et les garder en vie, même en temps de famine.
20 - Quant à nous, nous comptons sur le Seigneur ; notre secours et notre bouclier, c'est lui.
21 - A cause de lui, notre cœur est en joie, nous nous fions au Dieu unique.
22 - Que le Seigneur réponde à notre attente et nous accorde sa bonté !


(Introduction à la réunion du 19 décembre 2009)