Projet éducatif, pédagogique ou d'établissement ?

Quelques clarifications sémantiques, réglementaires et structurelles nécessaires.

D’abord rappeler ce qu’est un projet éducatif. Lui, c’est l’ambition initiale, cela peut-être celle de l’état, celle d’une fédération de parents d’élève, celle d’un établissement privé. Il est surtout porteur de valeurs fondamentales. Mais la seule activité scolaire sous contrat de l’AUCC ne suffit pas à définir la globalité de l’objet de cette association. Celui-ci doit être traduit en projet associatif, ou projet d’entreprise (compte tenu de notre identité de fait) dont le projet éducatif est l’une des composantes essentielles.

Ensuite, il y a le projet d’établissement, qui va traduire concrètement l’intention globale. Il est obligatoire dans l’éducation nationale et pour le privé sous contrat depuis 1998. Il est très structuré avec son élaboration comprenant un diagnostic partagé, la définition d’objectifs généraux et opérationnels, et plusieurs volets détaillés (pédagogie, information et orientation, santé, citoyenneté (CESC), vie scolaire, lutte contre la violence, culture (nouveau – rentrée 2008), ouverture à l'international, politique documentaire, TICE, …) ; sa mise en œuvre (calendrier, comité de pilotage en lien avec le conseil pédagogique, régulation, formation, etc.) ; son mode d’évaluation (indicateurs de performance, bilans d'étape, …) ; sa contractualisation avec le rectorat.

Enfin il y a le projet pédagogique, qui est l’un des volets du projet éducatif, et qui est mis en œuvre par les seuls professionnels concernés (enseignant, éducateurs) collectivement ou individuellement en fonction des situations.

Le Projet 2015 confond dans le même document "Projet éducatif" et "Projet d’établissement". Si le premier est bien exclusivement du ressort du CA de l'AUCC, le second devrait être à l'initiative du Conseil d'établissement s'il existait sous une forme similaire à ceux de l'éducation nationale. Contrairement au Conseil d'administration de l'AUCC où les professeurs n'ont qu'une voix sur 18, le directeur aucune, et où ni les élèves ni les parents ne sont statutairement représentés (la présence des parents (1 voix) au CA est le résultat d'un vote et non d'un droit) un conseil d'établissement usuel pourrait être ainsi constitué (cf billet ad hoc).