trois_singes.jpg

Samedi 6 février 2010, de 14h à 20h, s'est tenue au Collège Cévenol l'assemblée générale annuelle de l'Association Unifiée du Collège Cévenol, l'organisme propriétaire et gestionnaire du Collège. L'AACC et nombre d'anciens en sont membres et y participaient à se titre.

Jusqu'alors le choix avait été fait de ne pas prendre la responsabilité d'ouvrir un débat public en communiquant une quelconque information à ce sujet sur ce blog. Cela est maintenant forclos, car l'importance de ce qui s'y est dit et des enjeux qui en découlent n'a pas échappé aux habitants du plateau et a conduit la presse locale à traiter publiquement cette information. Je vous invite donc à lire l'article en question paru ce jour. Vous pouvez également consulter la déclaration formelle de l'AACC du 19 décembre invitant alors a se mettre enfin au travail pour surmonter les difficultés qui devenaient évidentes.

Cette assemblée s'est ainsi caractérisée par la densité de l'actualité récente au sein de son conseil d'administration (démission de la présidente, échec des commissions de travail paritaires initiées en décembre par la FPF), des informations délivrées en AG (refus de validation des comptes par le commissaire aux comptes, déclaration d'intention de retrait de la Fédération Protestante) et des débats très majoritairement interpellatifs, voire très critiques, à l'égard du bilan de l'équipe en place et de la faiblesse du projet 2015 eu égard aux enjeux.. A contrario, il fut unanimement salué la qualité du travail accompli par le directeur de l'établissement et, au travers de lui, par toute l'équipe des enseignants et personnels du Collège Cévenol. In fine, les votes ont été "positifs" et ont donc permis à l'équipe en place de se sentir confortée dans son dramatique isolement. En effet, les 65 nouveaux membres actifs à l'AUCC, issus de l'appel de décembre dernier, pourtant présents ou fortement représentés, se sont vu refuser leur droit de vote au nom d'une lecture contestée des statuts et des procédures de validation. Par ailleurs, un grand nombre d'absents, sans connaissance préalable des enjeux (les comptes n'avaient pas été envoyés avec la convocation), ayant transmis leur pouvoirs aux dirigeants actuels, leur somme a constitué pour eux une majorité formelle, fut-elle pour partie restée dans l'ignorance des débats.

D'autres informations viendront compléter celles-ci mais dans l'immédiat la parole circule et l'espace des commentaires vous est ouvert.