Il y a un an, jour pour jour, nous nous trouvions dans cette folle ligne droite de préparation de ce qui allait devenir le fameux weekend de Pentecôte 2009. Nous n'avions pour le bâtir que notre enthousiasme, notre joie de vivre, notre opposition déterminé à tous les rabat-joie et trouble-fête putatifs, pénibles fâcheux et déplaisants ventre-mou. Ce jour là, le 1er avril, on s'est fait une bonne blague en annonçant l'annulation du week end. Beaucoup y ont cru. Le blog a atteint son record d'audience instantané : plus de 1000 connections en quelques heures. Tous ont ri. 

Tous ? Non ! Une infime minorité a fait la gueule. Par nature. Par atavisme. Et nous avions gagné ! Le rire avait gagné. La joie de vivre a gagné. S'il n'y avait qu'une seule leçon a tirer de cette histoire, et sur laquelle nous avons encore bien besoin de nous appuyer aujourd'hui ce serait bien celle-là. La vie !

Faire un poisson d'avril aujourd'hui sur le Collège eut-été aujourd'hui mal venu. Une mauvaise nouvelle de plus trop crédible. Une bonne trop déceptive de ne pas être telle.

Il n'en reste pas moins que nous pouvons profiter de ce jour pour rester convaincu d'une chose : méfier vous des gens qui font la gueule, écarter les de la route. Le Collège va s'en sortit si il sait encore vivre, s'enthousiasmer, se mobiliser, s'affranchir des pesanteurs. Être vertical, libre et sans barrière !

Et de tout cela je vous invite à continuer à en témoigner au quotidien.

Pour ce qui veulent revoir ce 1er avril 2009