Lara Debard et Chiara Stringari, élèves au Collège Cévenol, ont été élues Miss Jonquille ce dimanche 25 avril 2010.

La vie c’est quand même marrant. N’ayant aucune velléité de concurrencer la « vieille au chapeau » comme dit Olivier de Kesauzon, je n’ai jamais été particulièrement attiré par toutes ces élections de miss dont on fait un foin pas possible en ce moment, et pourtant…

C’est en rentrant au Chambon après une semaine passée sur les canaux du midi, sale et mal rasé (moi pas les canaux), que je me suis entendu dire par Lara, alors que nous passions tranquillement le col de Mezilhac, que je devais appuyer sur le champignon, car elle devait être à l’heure pour son avant première de la comédie musicale « Le roi soleil » qu’elle présentera sous peu avec toute sa troupe.

Elle devait donc chanter lors de l’élection de miss jonquille.

Lara lâchée vers 18 heures au Chambon, elle nous fit promettre de venir l’écouter le soir même vers 20 heures, à la maison de Bretchs.

A peine arrivée aux Bretch, Lara me sauta dessus pour me dire avec sa verve habituelle et héréditaire : « tu te rends compte, on s'est inscrites avec Chiara parce qu'on a insisté pour que nous participions à cette élection dont je n'ai rien à foutre et en plus je ne suis ni maquillée ni habillées ni rien du tout ! ».

Je lui répondis qu’on était au Chambon, que ce n’étais pas grave, que c’était une expérience, qu’elle allait sans doute bien se marrer etc.

La soirée débuta avec deux animateurs sur la qualité desquels je ne m’étendrais pas ayant fait plus que 10ans de radio je ne serais pas bon public, mais bon ils ont mis une bonne ambiance.

Le jury composé entre autre de madame Wauquiez, maire du Chambon et de Jean Digonnet conseiller général du canton était d’un excellent niveau, il va sans dire.

Le public avait également son mot à dire, grâce au truchement d’un applaudimètre plus que louche, sans doute un vague VUmètre, dont la précision laissait à désirer, mais bast, restons zen.

Puis ce fut la présentation des miss, avec 4 parmi elles très bien habillées, pomponnées, coiffées, maquillées, bref de futures émules de la « vieille au chapeau ».

Et puis, ouvrant et fermant la marche, nos deux collégiennes, en jean, mais tellement présentes, marantes, en bref telles qu’ont toujours été les collégiennes c’est à dire des super nanas.

Je passe sur le déroulement de la soirée, pour insister sur les prestations de nos deux représentantes, une Chiara qui improvisa « a capella » une chanson italienne, dont elle m’avoua le lendemain qu’elle avait inventé les paroles au fur et à mesure, une Lara qui répondit à l’animateur que son loisir principal était de dormir ce qui fit rigoler la salle, et puis les « épreuves « se succédèrent, creusant inexorablement l’écart entre nos deux collégiennes et le reste des miss.

Quant il fallut danser, ce furent elles qui gagnèrent le pompon, car elles au moins dansaient en rythme.

Et puis, elles finirent leur prestation par le duo qu’elles nous avaient déjà interprété lors du 70ème « les démons de minuit » du groupe Image.

Je dois dire que les résultats, 1ère et 3ème, alors que rien n’avait été préparé, laissèrent certaines personnes pantois, mais en fait tout cela est bien normal, ce sont des nanas du Cévenol.

Le lendemain fut plus durs pour nos deux lauréates, car il fallut se promener parmi la foule (je pense au moins 5000 personnes si ce n’est pas plus, les 4 rues du Chambon étaient pleines jusqu’à la place des Balayes), sourire, être bien habillées, faire des coucous. C’en était trop pour Lara qui subitement pour je ne sais qu’elle photo publicitaire, grimpa sur le toit de la micheline avec ses chaussures à talons…il fallait qu’elle fasse de l’exercice.

L’animateur me confia en fin de journées : « dis donc ta fille c’est un sacré numéro » !

En ce qui me concerne, cela fait 14ans et demi que je le sais.

C'est par ce type de manifestation et ce type d’attitude envers les chambonnais, que la jonction Collège Village pourra réellement avoir lieu et être profitable à tous.

Car ne nous trompons pas, tous les chambonnais que j’ai entendu de ci de là, et qui ne me connaissaient pas (ils sont rares), disaient : « et bien pour une fois la miss est chambonnaise ». Par cela ils associaient le Collège avec le Chambon.

Si certains administrateurs encore (!) en charge au Collège pouvaient enfin comprendre cela, on avancerait d’un grand pas. Malheureusement les mails que j’ai reçus de leur part me prouvent le contraire.

Il reste du chemin à faire…


Article écrit par Sam Debard (63/66)
NDLR : Rappelons que l'an dernier, c'est notamment grâce à toute l'énergie de Sam que les anciens ont réussi a remettre le Collège au sein de la fête de la Jonquille.