Le Collège Cévenol à l'Assemblée du Désert du 5 septembre 2010 

Du monde, certes : 5000 participants.
Peut-être donc pas tout a fait autant qu'il avait été annoncé ;-)

La veille, nous nous étions réservé une petite table dans une guinguette, où nous avons mangé un repas délicieux, arrosé de quelques verres de vin d'Oc, Bacchus aussi était de la fête. La nuit fut intéressante, pas suffisamment de place, pas d'eau chaude pour la douche du matin, le gaz impossible à mettre en marche, mais nous étions content de nous retrouver, Thierry Maous, Florence et Alain Toulmond et moi-même.

Dès l'aube (!) nous avons installé le stand sous les marronniers à moins que ne ce fut des châtaigniers, ce qui nous offrit une ombre bienfaisante car un très beau soleil fut heureusement aussi de la partie. Doriane Wouters nous aida de façon bienvenue et très efficace à son installation. François Heizmann et Pierre François Marsol complétèrent l'équipe dès 9 heures. Dix heures et demi pétantes, le culte commença retransmis dans les hauts parleurs disposés sur le terrain. On se serait cru avec notre installation pour le 70ème.

Ce culte était également retransmis sur les ondes de France Culture (vous pouvez encore l'écouter en cliquant ici), avec les commentaires excellents du pasteur Claude Baty. La communion, partagée entre tous, ne dura pas moins d'une heure et demi... Mais c'est principalement sur et autour du stand que les contacts allèrent bon train.

Que ce soit les nombreux anciens qui ne furent pas informés du 70ème, et qui se réjouirent d'avoir enfin des nouvelles du Collège, que ceux venus au dit 70ème et qui purent se procurer le DVD.

Mais c'est surtout auprès de parents d'élèves que nos arguments eurent le plus d'impact. Dans la droite ligne du message que souhaite enfin passer l'AUCC, nous avons expliqué le grand avantage de l'enseignement dispensé au collège. Auprès de nous, Laurent Tournaire membre du CA de l'AUCC était également venu soutenir cette initiative toute la journée, montrant ainsi la forte implication et le soutien de l'AUCC dans nos actions. Certaines personnes croyaient que le Collège avait proprement disparu ! Comme quoi, nous avons encore du travail à faire pour reconquérir notre image.

Je ne peux donc, personnellement et avec moi bien sur tout le CA de l'AACC, que me réjouir de ces dialogues et de cette communication active auprès des protestants. Après toutes ces années où le Collège et l'ensemble de ces institutions s'étaient hélas tant refermés sur eux-mêmes, avec les conséquences que l'on connait, ces réunions doivent absolument perdurer. C'est une question de survie. Et en plus : du pur bonheur !


Samuel Debard