Le symbole vivant de la non-violence ? On le voit bien se développer en maintes manifestations non-violentes depuis quelques années mais d'où vient-il donc ? 

Sur les sites qui en font la "promotion", ont y trouve bien quelques propositions de significations, mais rien sur les sources de ce choix : "Il représente le plus souvent la perfection" nous dit-on. "Il peut symboliser l’être humain, ou même l’univers, comme quelque chose de parfait qui contient tout. Les 2 cercles représentent l’individu (et sa cohérence interne). Le plus grand représente aussi l’univers, la société, ou les autres (et la cohérence externe). Ces 2 cercles sont connectés avec 2 demi cercles qui ont deux significations : Ils représentent la connexion entre l’individu et la société qui l’entoure ainsi que les deux principes de la cohérence personnelle et de l'attitude humaniste : 1 - Traiter les autres comme tu veux être traiter 2 - Penser, sentir et agir dans la même direction Par cette attitude nous voulons être non violents et avoir un mode de vie actif qui a pour but de construire la nation humaine universelle. De plus, dans ce symbole, on retrouve la spirale qui représente l’univers en mouvement ou la force croissante qui nous est nécessaire pour accomplir nos projets."

J'ai fini par trouver son origine sans que celle-ci ne soit, semble-t-il, jamais évoqué par les organisations non-violente. a voici.

La figure ci-contre, la plus ancienne connu, est couramment appelée laishi taijitu (來氏太極圖) d’après le nom de son créateur Lai Zhide (来知徳)(1525-1604), néo-confucianiste et pratiquant taoïste de la dynastie Ming, auteur du Zhouyi jizhu (周易集注) (1598), important commentaire du Zhouyi dans lequel se trouve son diagramme. On l’appelle aussi figure circulaire de monsieur Lai Qutang (来瞿唐先生圆图). Elle schématise le rôle pivotal du principe li ( 理), l’opposition des deux catégories yin et yang et la circulation du qi. (source wikipedia)

Le Taijitu 太極圖 (figure du faîte suprême), est très connu chez nous comme le symbole du Yin et du Yang. C'est un symbole chinois associé au taoïsme et au néo-confucianisme. Ce sont les penseurs de ce dernier courant, en particulier Zhu Xi, qui l’ont popularisé à partir des Song sous la forme ci-contre, la plus généralement connue, parfois entourée des huit trigrammes (bāguà).

Maintenant reste à savoir qui a eu l'idée de faire le lien entre ce symbole universel et la non-violence..

Je n'ai pas encore trouvé !