Réunion parisienne de l'AACC

Une magnifique journée que ce samedi ensoleillé d'octobre !

Les premiers convives sont arrivés vers 10h, tous chargés de victuailles pour tenir un siège. Comme j'en avais prévu autant par devers moi (nous fûmes trente tout de même !), on a fait bombance toute la journée, mélangeant les mets et les vins au fil des heures.


Comme annoncée, la matinée fut consacrée comme convenu à la préparation de l'assemblée générale du 6 novembre et à la mise à niveau de chacun sur les dernières actions et informations concernant tant nos activités que celles du Collège Cévenol. Comme d'habitude, autour des membres formels de notre conseil d'administration présents : Françoise Lung, Thierry Maous, Jean Micaleff, François Heizmann, Roland Mayer, Laurent Pasteur, participaient tout autant, au fil de leur arrivée, les délégués Paul Dopff (avec Lily), Florence Child Toulmond, et autres membres : Alain Crebec, Robert Benoit (avec Natalia), Colette Juteau, Claude Ngay, François Gugenheim, voire pas membres du tout et néanmoins amis très impliqués, tant nos travaux se caractérisent depuis deux ans par cette totale transparence sur tout ce qui peut être dit ou fait entre nous et au-delà. Pris par la passion de nos sujets nous ne nous sommes mis à table pour déjeuner qu'à presque 14h !


Les amis ont continus à arriver. Nous ont ainsi rejoint Caroline Cruse, Nicole Fauche-Hahn, Janine Michaud, Barthold Bierens de Haan, Bernard Leutenegger, Michel Grigaut, Claude Heizmann et de son mari Bernard Ngay. Certains partaient déjà quand d'autres arrivaient encore, Alain Toulmond, Thomas Bollon, Axel Ohlund, Jean Noël Cordier et Claire. Nous avions même parmi nous la pertinente présence de parents d'élèves du plateau avec Fabienne Mercier. Vins, cafés, thé ont accompagné la ribambelle des pâtisseries, gâteries et amuses-gueules tout au long de l'après midi jusqu'à tard dans la nuit. Difficile d'omettre la présence d'Hélène contribuant à approvisionner et débarrasser nos tables tant occupés que nous étions par nos histoires. Nous sommes passés du rez de chaussée au rez de jardin où nous ne pouvions rêver plus douce température. Nous avons regretté l'absence de ceux que nous espérions et, plus encore, d'avoir appris que Michelle Lafoux était restée en vain à notre porte, dans un funeste moment où nos échanges et mon inattention de nous ont pas permis d'entendre son appel ! 


Cette rencontre a permis à tous ceux qui étaient présent de bénéficier d'une information complète sur nos activités et la situation du Collège. Pour certains nous avons rappelé les principales réalisations engagées depuis juin 2009, notamment en ce qui concernait notre participation au conseil d'administration du Collège Cévenol, les positions que nous avons défendues, les observations que nous avons fait valoir, les difficultés longtemps rencontrées pour, enfin, obtenir satisfaction sur les points les plus essentiels. Nous avons considéré que le changement de président de l'AUCC en la personne de Claude Le Vu, et l'arrivée de nouveaux administrateurs à la hauteur des enjeux, avec notamment Jean Marc Schmidt, Jean Michel Hieaux, Laurent Tournaire (tous anciens) et Albert Munoz, avaient déjà apporté la preuve que des changements significatifs et opportuns étaient en mesure de se réaliser. Tout n'est pas accompli, peu s'en faut. L'arrivée d'un excellent directeur, Philippe Bauwens, nous garantit pourtant déjà une année scolaire de qualité et les suivantes en progrès plus sensible encore.

Pour résoudre l'impéritie gestionnaire passée et l'impasse financière enfin dévoilées lors de l'AG de l'AUCC de février dernier, le CA de l'AUCC a pris les dispositions nécessaires, aussi douloureuses soient-elles, en réduisant les effectifs du personnel non-enseignant et en obtenant les avances de trésorerie indispensables. Les commissions que nous avions demandées en décembre 2009 se sont enfin mises en place : gouvernance/statuts, projet/communication, recrutement/financement, etc...

Hélas, encore beaucoup trop confinées, semble-t-il, au sein du CA de l'AUCC ! Nous aurons donc l'occasion de rappeler que la grandeur du Collège s'est souvent faite quand chacun y participait, élèves et professeurs au premier chef, et ses déboires sont trop souvent nés quand quelques uns croyaient pouvoir, ou "devoir", résoudre seuls les défis à relever. Il est important que tous les membres de l'AUCC soient enfin mieux informés et associés aux débats en cours. Plus encore il est fondamental que les premiers informés et sans exclusive soient le personnel, les enseignants, les élèves et leurs parents. Or ceux-ci témoignent tous du peu de changement observé en matière d'ouverture et de transparence.Souhaitons que la prochaine AG de l'AUCC annoncée pour le 4 décembre y apporte des changements significatifs.

Osons croire qu'un jour prochain, on va enfin comprendre qu'agiter frénétiquement le hochet de la confidentialité ne donne pas beaucoup plus de pertinence à l'action mais génère par contre maintes rumeurs forcement délétères et une constante démobilisation forcement regrettable... Ne confondons pas les enjeux : le Collège Cévenol n'est pas coté au CAC 40 et nous ne sommes pas une industrie "sensible" ! Tout le monde sait que cet établissement est absolument extraordinaire et recèle un potentiel méritant tous les efforts, tout le monde sait qu'il traverse des difficultés financières terribles, tout le monde sait que cela ne nuit en rien, bien au contraire, à la scolarité des élèves et à leur épanouissement. Alors enfin, allons-y ! Retroussons les manches : tous ensemble.

Nous avons également évoqué les relations qui se sont plus étroitement construites avec nos amis américains (AFCC). Nous nous sommes rendus en novembre 2009 à leur AG pour la première fois dans notre histoire. Depuis 50 ans, il était encore temps de le faire enfin ! Nous avons contribué avec eux au camp d'été de juillet 2010 et à l'achat de matériel pour le Collège. Nous avons actuellement 4 autres projets en élaboration que nous pourrions soumettre (tout ou partie) conjointement au Collège Cévenol : soutien d'encadrement américains pour l'internat, bourse pour élèves, création d'une maison d'hôte sur le campus, extension du camp d'été 2011 aux Français. Regrettant que le Collège Cévenol ne soit pas lui-même présent à leur prochaine AG, nous avons envisagé d'y pourvoir.

Enfin, concernant le fonctionnement de l'association elle-même, nul doute que nous n'avons pu réaliser tout ce que nous voulions faire, tant nous ne pouvions imaginer en juin 2009 que l'actualité du Collège nous contraindrait à y consacrer prioritairement l'essentiel de nos efforts. Nul doute que personne ne pourrait songer à le regretter : à quoi rimerait une association d'anciens toute consacrée à elle-même alors que ce qui la fonde est en train de sombrer ? Nous avons pourtant fait plus de choses en 1 an que durant les dix années passées : la densité et le nombre de nos rencontres, manifestations, réalisations, communications, contacts et autres en témoignent largement. Il nous manque pourtant encore deux choses indispensables pour maintenir la vitalité de notre réseau bien active : un objectif et un outil commun à tous. L'objectif, c'est le rassemblement international des anciens à la pentecôte... 2014. Oui, c'est en commençant dès maintenant à noter et faire noter ce rendez vous que nous permettrons au plus grand nombre encore, de se retrouver. Et notamment aux plus éloignés géographiquement qui pourraient planifier longtemps à l'avance : "en 2014, je vais en France !". L'outil, c'est un site internet doté d'une base de données permettant à tous les anciens de se retrouver, de se parler et de contribuer aux actions communes de façon pratique et autonome. Nous allons donc y attribuer prioritairement nos modestes ressources. Et d'ailleurs, chacun convient que la cotisation de l'AACC (10€) mériterait d'être sensiblement augmentée afin de parvenir à cet objectif.


De tout ça nous allons bien sur reparler le 6 novembre prochain. Les convocations vont partir dans 15 jours. Ceux qui ne pourront venir seront invités à manifester leur présence à cette dynamique par l'envoi de leur pouvoir, de la mise à jour des infos les concernant et de leur participation financière aussi modeste ou prodigue soit-elle.