Le lendemain de notre assemblée générale, ce dimanche 7 novembre, nous nous sommes retrouvés à quelques uns au Temple.

J’espère de pas avoir été trop blasphématoire en chantant (murmurant parce que pour ma part je n’avais plus du tout de voix !) le dernier chant de ce culte : « Tu es là au cœur de nos vies » (47/19). Car, ce faisant, je pensais avec humour que nous aurions pu tout aussi bien l’attribuer au Collège Cévenol, incontestablement lui aussi au cœur de nos vies…
Dans le secret de nos tendresses, …
Dans le matin de nos promesses, …
Dans nos cœurs tout remplis d’orage, …
Dans tous les ciels de nos voyages, …
Au plein milieu de nos tempêtes, …
Dans la musique de nos fêtes, …
… Tu es là.

Ce qui est certain, c'est que les quelques présents étaient heureux, là encore, de partager cet autre moment ensemble.