college-cevenol.jpgCollège Cévenol, un autre point de vue

À la suite de la publication d’une enquête critique parue dans "Le Monde"* au sujet du Collège Cévenol, les responsables de l’établissement ont tenu à répondre.

Dans son numéro du 21 juin, le journal Le Monde a publié un réquisitoire contre le Collège Cévenol et ses dirigeants, particulièrement odieux en ce qu’il oublie une partie importante des faits, dont le journaliste avait pourtant connaissance. Les citations retenues, sorties de leur contexte, y prennent une signification totalement contraire aux propos réellement tenus. Extraire du rapport de l’Inspection générale de l’Éducation nationale des éléments de reproches à l’égard du Collège Cévenol (il y en a et ils sont justifiés) en cachant les points positifs et encourageants, est à la fois partiel et partial.

Le Collège Cévenol est encore aujourd’hui un établissement porté par son histoire et les valeurs qui ont présidé à sa fondation : le pacifisme et la non-violence, l’internationalisme, le respect des autres dans leurs différences et la pluralité de leurs croyances, l’ouverture sur le monde et son devenir. De fait, la devise de l’établissement “Humanisme et Tolérance” est la colonne vertébrale du projet éducatif d’un établissement considéré par toutes les personnes rencontrées par les inspecteurs généraux, jeunes et adultes, comme “une famille”. L’expression est très souvent revenue tout au long de la mission. » Ceci est un point fort du Collège Cévenol, il est souligné par l’Inspection générale. Le Monde n’en fait pas état, c’est partiel et partial.

Lors de ses auditions, la mission d’inspection a pu constater combien la solidarité était un atout important dans cet établissement. Les élèves se sentent bien, ils apprécient “la disponibilité et l’écoute des enseignants, les travaux en petits groupes” […]. Tous les personnels d’internat, de service, d’éducation et d’enseignement de l’établissement se montrent particulièrement attachés au Collège Cévenol.

La mission a en particulier rencontré des enseignants motivés et engagés qui sont conscients de l’avantage qui est le leur de pouvoir travailler avec de petits effectifs pour assurer un accompagnement vraiment personnalisé et un suivi attentif des élèves. » Ceci est un point fort du Collège que beaucoup d’établissements nous envieraient. Il est souligné par la mission mais ignoré par Le Monde. C’est partiel et partial.

Le nouveau conseil d’administration de l’AUCC, sous l’impulsion de son président conscient du danger pour la survie du Collège Cévenol, a engagé au cours de l’année 2011 une réflexion sur l’avenir de l’établissement avec le projet “Cévenol’Up”. Une nouvelle dynamique a émergé, avec une adhésion constructive de l’ensemble de la communauté éducative. » Le rapport d’inspection détaille longuement le projet « Cévenol’Up », qu’il juge pertinent, et pourtant l’article n’en fait aucunement état. C’est partiel et partial.

Sur la prétendue connaissance que pouvait avoir le directeur du Collège du passé du jeune Mathieu : comment peut-on imaginer qu’un père qui veut absolument la réinsertion de son fils – et on le comprend – et qui n’a essuyé que des échecs auprès des 17 établissements qu’il a contactés (sic Le Monde) prenne le risque, alors qu’il n’y est en rien obligé, d’avouer les horreurs que ce même fils a commises, certain ainsi de le condamner à un refus supplémentaire ? Se contenter d’une affirmation gratuite pour porter un jugement péremptoire et inique sur l’établissement, c’est une nouvelle fois partial.

Laisser croire que la tentation de l’alcool et du haschich est une exception du Cévenol alors que c’est le fléau de tout établissement public ou privé, qu’il soit destiné aux élites ou non, est partiel et partial.

Le pire dans cet article dont on saisit mal le projet, sinon de faire sombrer un collège que l’histoire comme les valeurs honorent, ce sont les assertions qui salissent odieusement la mémoire d’Agnès. C’est ajouter délibérément de la douleur à la douleur. C’est affliger plus encore des parents qui sont dorénavant, à chaque instant de leur existence, confrontés au pire drame que la vie puisse réserver.

Claude Le Vu, président du Collège Cévenol
Jean-Michel Hieaux, vice-président du Collège Cévenol
Laurent Tournaire, secrétaire du Collège Cévenol
Jean-Marc Schmidt, trésorier du Collège Cévenol

Ce texte est également paru dans "Réforme" le 3 juillet 2012

*Dans Le Monde du 21 juin "Autopsie d'un drame" et "Le Cévenol épinglé par l'éducation nationale" par Gérard Davet