Quelques mots en attendant le compte rendu formel de notre AG*

Le matin nous avons présenté le projet du Collège Cévenol aux plus matinaux, projet qui doit encore être validé par le CA de l’AUCC samedi prochain. Unanimité d’adhésion et de reconnaissance sur le fond. Aucune réserve sur l’hypothèse d’une transformation de l’AUCC en coopérative. L’AACC en tant que force de proposition peut donc soutenir totalement celui-ci au sein de l’AUCC seul organe décisionnaire en la matière. Nous avons d’ailleurs rappelé à cette occasion que le présent et le futur du Collège Cévenol se déterminent formellement au sein de l’AUCC et que pour en être partie prenante il fallait être adhèrent de celle-ci et surtout être présent (ou représenté) à sa prochaine AG le 2 février prochain.

agaacc.jpg

Après nos modestes mais chaleureuses agapes du midi, la première partie de l’AG a permis de rendre compte de nos activités propres en cours (maison Jim Bean, participations diverses en soutien aux activités du CC) et à venir (commémoration Trocmé, Ricoeur, pentecôte 2014). Rapport d’activité et rapport financier ont été approuvés à l’unanimité. En seconde partie nous avons évoqué notre action au sein de l’AUCC et la situation actuelle du Collège. Claude Le Vu a présenté la situation plus que jamais critique du Collège Cévenol. Nous avons rendu compte de nos réflexions unanimes du matin.

AG_AACC_-01-Paris_9-12-2012_.jpg

Afin de tordre le coup à certains propos ineptes (d’un ancien absent, bien sûr) concernant le soutien jugé trop modeste des anciens au CC, nous avons fait la démonstration inverse : 100% des présents à l’AG ont donné une obole à l’AUCC, chacun selon ses moyens, ne serait-ce qu’un demi-euro symbolique, preuve de leur attachement au Collège. Soit un total de 1332 euros. [voir aussi l'article sur La symbolique du don]

Nous avons terminé par la projection d'un documentaire sur Paul Ricœur. Très apprécié.

Merci à tous d’avoir contribué au succès de cette rencontre et de rester mobilisés.

* Le compte rendu de l'AG n'est envoyé qu'aux seuls adhérents à jour de leur cotisation.

Cf article dans La Tribune -Le Progrès