Quelques jours avant l’assemblée générale de l’AACC, j’ai été interpellé par un ancien, très généreusement impliqué dans son soutien au Collège Cévenol. Comme j’évoquais l'improbable possibilité de réunir un financement significatif de rénovation par les appels aux dons aux anciens, celui m’écrivit dans un mail :

« Je ne partage absolument pas ton analyse à propos des dons, ceci depuis que nous nous connaissons et je ne suis pas le seul. Lorsque je discute avec des tiers du type Commissaire aux comptes, Cabinet comptable, […] etc....TOUS UNANIMEMENT affirment que notre vraie richesse financière se trouve planquée auprès de la masse des anciens
Si tous ces interlocuteurs devaient se tromper, bien que connaissant tous l'exacte situation de notre cher collège, faut-il en déduire :
a) que tous les anciens, à quelques très rares exceptions près , sont FAUCHES ?????
b) ou qu'ils auraient totalement perdu de vue les valeurs de générosité, de partage, exceptés la vingtaine de donateurs - anciens réguliers ???
c) que notre communication est peut-être mauvaise au même titre que les moyens mis en œuvre ???? Contribution et proposition sont les bienvenues depuis que je suis au CA
d) que nos amis américains, dont la contribution - hors camp de travail d'été- correspond à plus du double de ce que donnent les quelques anciens " frenchies", sont un mauvais exemple ???? Alors qu'ils ne disposent d'aucune manne fiscale comme nous ????
e) que mille et une excuses (bonnes et mauvaises) servent de bon prétexte pour que rien ne se fasse ????
f) enfin, qu'au final la SURVIE du collège indiffère ???? ....mais ce n'est certainement pas exhaustif dès lors que la volonté n'est pas au RDV ! »

J’ai trouvé ces propos très injustes. Injustes envers tous les anciens que j’ai personnellement croisés depuis quatre ans. Tous ceux auprès desquels je n’ai jamais ressenti la moindre indifférence vis-à-vis du Collège Cévenol, bien au contraire. Tous ceux qui sont effectivement adhérent de l’AACC et de l’AUCC pour s’y retrouver et soutenir la mémoire, le présent et le futur du Collège Cévenol, au-delà du plaisir évident et légitime de se retrouver entre amis d’adolescence.

Je me suis souvenu à raison des propos du président du Collège il y a un an, constatant avec regret que lorsque nous faisions des appels aux dons, les gens n’osaient généralement pas donner une petite somme et du coup… ne donnaient rien. C’est une constante bien connue des structures caritatives. Et pour convaincre leurs contacts de donner, simplement donner, même une petite somme, ils font beaucoup d’effort de pédagogie, offrent le timbre pour la réponse, et parfois, les exemples abondent, un billet d’un dollar à renvoyer ! Avec plus si possible.

photo_1316167855428-1-0_zoom.jpgJ’ai pensé important de rendre à chacun la dignité d’être un donateur quelle que soit la somme qu’il pouvait donner. Mais c’est aussi avec beaucoup d’humour que nous avons fini notre AG sur ce thème. J’ai donc annoncé en rigolant que je souhaitais donner à chacun 50 centimes d’euros, et que cette somme je la leur donnais à eux. Mais que par ailleurs je souhaitais que notre assemblée fasse un geste symbolique fort en donnant unanimement une somme au profit du Collège Cévenol quelle que soit cette somme. Car il n’y a pas de petits dons, il y a le fait de donner. Ou pas. Tout le monde s’est prêté de bonne grâce à ce petit jeu. Des dons plus significatifs ont été remis.

En sortant, une jeune ancienne, étudiante, m’a dit « Merci. Je n’avais rien sur moi, c’est une bonne idée que tu as eue, je suis contente d’avoir fait ce geste aujourd’hui »

Et quand j’ai remis hier cette somme au Collège Cévenol, simplement pour contribuer ainsi à financer des activités scolaires et périscolaires, comme cela se fait dans tous les établissements, et que j’ai dit, sans le cacher, avec quelle méthode cette somme avait été recueillie, le Collège Cévenol m’a demandé de remercier avec chaleur tous les anciens. Tous les anciens de l’AACC bien sûr. Et, au-delà, ceux qui se reconnaissent dans son action de soutien en faveur du Collège.

Les autres….

Laurent Pasteur