Un nouveau projet pour
« refonder le Collège Cévenol »

Hier, l'assemblée générale de l'association gestionnaire du lycée international a dégagé un projet ambitieux, mettant en avant des filières axées sur le sport et les arts.
« Le Collège est formidable. On en est tous convaincus. Le Collège est en difficultés. On le sait tous aussi. Aujourd'hui, nous allons refonder le Cévenol ››, lance Laurent Pasteur, président des anciens élèves du lycée international du Chambon-sur-Lignon, hier, lors de l'assemblée générale de l'AUCC, association gestionnaire de l'établissement.
Une AUCC revitalisée par l’arrivée de nombreux nouveaux adhérents du territoire.
Créé en 1938 sur des valeurs protestantes, laïc et sous contrat depuis 1971, le Cévenol a accueilli, dans ses meilleures années, plus de 500 élèves.
Aujourd'hui, les effectifs peinent à atteindre 120 élèves.

FM_20130203b.png

Convaincre les familles et financeurs : Le nouveau conseil d'administration de l'AUCC, association gestionnaire du Cévenol, est prêt à retrousser ses manches pour convaincre avec ce projet de refondation.

Des investissements de 2 millions

Une équipe renouvelée, constituée en 2010 après plusieurs années de difficultés, fait aujourd'hui face aux enjeux cruciaux de la survie du Cévenol et au devoir de surmonter le drame de novembre 2011, le meurtre de la jeune Agnès. Un projet destiné à reconquérir des élèves se met en place sur un terreau de base : l'éducation à la non-violence et à la paix, ainsi qu'au développement durable résultant des recommandations de l'ONU et de l’Unesco. Deux ressources s'y greffent : le sport et l'art. Des sections sport-études (tennis, foot, golf, rugby, judo, équitation, BMX) vont être montées en partenariat avec les établissements scolaires du secteur et les instances sportives. De même pour les disciplines artistiques, avec l'appui de l'association locale Art et Sens.
Des investissements de 2 millions d'euros sur les quatre ans à venir sont nécessaires.
Il faut maintenant retrousser les manches.

Vers l'abandon du statut

L’adaptation des structures juridiques et de gouvernance du Cévenol aux objectifs définis dans ce projet paraît indispensable. Aussi; la mutation du statut associatif en SA coopérative, de type SCIC, est mise à l'étude. Une SClC (Société coopérative d'intérêt collectif) est une coopérative de production de forme commerciale à gestion désintéressée. Elle promeut des valeurs collectives et doit avoir un double objectif : efficacité économique et dimension sociale.

FM_20130203a.png

Laurent Pasteur (à droite), président des anciens élèves du Cévenol, devient vice-président au côté de Claude Le Vu (à gaudre), président de l’AUCC.

Un bureau renforcé

Le bureau a été renforcé autour du président Claude Le Vu, du secrétaire Laurent Tournaire, et du trésorier Jean-Marc Schmidt, avec l'arrivée de Laurent Pasteur, vice-président et chef de projet, et de Rémi Bollack, administrateur et secrétaire général du projet. En complément, Benoît Danse est chargé de la coordination des financements.
Plusieurs chantiers sont ouverts et coordonnés par une personne-ressource: gouvernance et management (Hervé Knecht) ; projet éducatif (Michel Petit) ; infrastructure et technologies ; (Jean Micaleff) ; développement international (Claude Schaff) ; communication et promotion (Catherine Kuntz). L’ensemble est coordonné par Thierry Maous.

Fabienne Mercier - Le Progrès - Dimanche 3 février 2013

La_Tribune_20130203.jpg