Mémoire : un hommage original à André et Magda Trocmé

Demain, deux anciennes élèves du Cévenol organisent une performance, sous forme démarche et de temps de partage de la mémoire, en l’honneur de ce couple de « Justes parmi les nations ». Pauline Bidegaray est étudiante en 2e année d e B T S design de mode et environnement textile, sa sœur, Marie, poursuit un cursus en « history of art and fine art » à Londres.

Ce sont deux anciennes élèves du collège Cévenol, au Chambon-sur-Lignon, établissement créé en 1938 p a r André e t Magda Trocmé ainsi que par Mildred et Édouard Théis.

« Dans le cadre de nos études, nous avons souhaité rendre un hommage, plus que jamais indispensable, aux « Justes parmi les nations ». Pour donner plus de force à notre message, nous avons souhaité personnifier en donnant un coup de projecteur sur André et Magda Trocmé, f igures de proue de ce mouvement de sauvetage. Cet hommage a pour finalité de mettre en évidence l e nombre important d’enfants qu’ils ont contribué à sauver, avec le concours et le soutien des populations du Plateau. »

Elles argumentent : « André Trocmé, pasteur au Chambon-sur-Lignon, avec son épouse Magda, sont à l’initiative d’un lieu où l ’ éducation et les mœurs différaient et différent toujours de beaucoup d’autres endroits. Le Cévenol a été conçu dans le but d’instruire les jeunes du Plateau et d’ouvrir le territoire sur le monde extérieur dans un esprit de tolérance, de non-violence, de respect de soi et d’autrui. Puis, durant la Seconde Guerre mondiale non seulement Le Chambon-sur-Lignon, mais aussi l’ensemble du Plateau Vivarais-Lignon, se sont engagés activement dans un mouvement de résistance face à l’occupation et à l’antisémitisme. C’est ainsi que la commune du Chambon-sur-Lignon a été récipiendaire de la Médaille des Justes, décernée par l’Institut Yad Vashem de Jérusalem. »

Il y a quelques semaines, ces jeunes femmes ont lancé un appel auprès des anciens élèves du Cévenol, de la population du Plateau pour collecter des petits morceaux de tissu, qui « ont déjà eu une vie ». Les lambeaux d’étoffe ainsi recueillis seront dispersés lors d’une marche collective sur le campus du Cévenol, demain.

Fabienne Mercier - Le Progrès 8 février 2013

Andre_Trocme.jpg
Après la guerre, André et Magda Trocmé se consacrent au Mouvement international de la réconciliation (MIR). Ils voyagent dans le monde entier pour visiter des lieux de conflits et plaider en faveur du dialogue et de la confiance. Ils sont nommés « Justes parmi les nations en 1971. Photo DR

Le programme de ce samedi 10 février 2013

Performance en hommage à André et MagdaTrocmé demain au Chambon-sur-Lignon :

  • 11 h 15 : rendez-vous salle François-Lods au collège Cévenol.
  • 11 h 30 : marche collective et dépôt des morceaux de tissus sur le campus du Cévenol.
  • 12 heures : déjeuner.
  • 13 h 30 : temps de partage de la mémoire. Chacun est invité à raconter une histoire sur le passé du Plateau, accompagnée d’une photo, d’un document ou autre.
  • 15 heures : parcours de la mémoire. Durée 2 heures. Tarif 2 euros.

Plus d’infos : hommage.trocme@hotmail.fr

Un don à la clé

Pour des raisons écologiques d’abord, les éléments dispersés sur le campus seront récoltés après la performance. Mais en plus, après la mobilisation, les bouts de tissu seront mis en vente, au prix, au minimum, de 3 euros par élément. « Les bénéfices seront versés au collège Cévenol qui reste l’héritage laissé par André et Magda Trocmé. Cette somme lui sera confiée pour des projets précis, tels que l’acquisition de nouveaux livres pour le centre de documentation, des équipements sportifs ainsi que du matériel d’art », précisent Marie et Pauline Bidegaray.