Le Cévenol en redressement judiciaire

À sa demande, l’Association unifiée du collège Cévenol, qui gère le lycée-collège du même nom au Chambon-sur-Lignon, a été placée, mardi, en redressement judiciaire par le tribunal de grande instance du Puy-en- Velay.

Pendant les six mois que durera cette mesure, un administrateur judiciaire sera nommé.

L’établissement a perdu un tiers des effectifs entre les rentrées de 2011 et celle de 2012, passant de 180 à 120 élèves (*). Aujourd’hui, quelque 30.000 € manquent pour boucler le budget de l’année scolaire,  avant le versement de subventions attendues en mai et juin.

« Respirer un peu »

« Le redressement judiciaire nous permet de suspendre le remboursement de nos encours et de consacrer la trésorerie que nous avons à la poursuite de nos activités », explique Laurent Pasteur, vice-président de l’association.

L’association se veut en toute confiance : elle entend mettre ce délai à profit pour poursuivre son plan de refondation en cours. L’établissement entend se consacrer pleinement au projet pédagogique qu’il souhaite porter dans les années à venir, et qui a été présenté et validé à l’assemblée générale du 2 février dernier.

Pour les membres de l’association, cette mesure ne remet pas en cause la rentrée prochaine pour laquelle, selon Laurent Pasteur, les effectifs prévisionnels sont pour l’instant en hausse.

Les parents d’élèves, par la voix de leur présidente, Marie-Hélène Huart, sont, eux aussi, confiants. « Cela va permettre au Cévenol de respirer un petit peu pendant six mois, et à l’équipe qui se met en place de développer ses projets », explique-t-elle.

L’association emploie à l’heure actuelle une vingtaine de personnes, sans compter les enseignants qui, eux, dépendent de l’Éducation nationale.


La_Montagne_RJ.pngEFFECTIFS. Entre les rentrées 2011 et 2012, le Cévenol a perdu un tiers de ses effectifs. Seuls 120 élèves y sont actuellement scolarisés. PHOTO D’ARCHIVES RÉMI DUGNE

■ Jean-Baptiste Ledys - La Montagne - 3 mai 2013

(*) Cette baisse du nombre des élèves peut s’expliquer de manière directe et indirecte par le drame qui était survenu en novembre 2011 : l’assassinat de la jeune Agnès.