Bilan et projet du DiH-Mouvement de protestation civique

photo-dr.jpg

Au DiH-Mouvement de protestation civique, en termes de sensibilisation et d’information, il a été rappelé la rencontre, en juin 2013 avec un groupe de cueilleurs d’olives qui a fait partager son expérience et prendre en considération la réalité quotidienne des populations de ce territoire.

Du côté des actions, en avril 2013 une campagne de lettres a été adressée simultanément à Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères et à Manuel Barroso, président de la commission européenne, leur demandant de garantir l’origine exacte des produits issus du Moyen-Orient.

En réponse, Manuel Barroso a précisé que, selon la législation européenne, l’étiquetage « made in Israël » et sa suppression relève principalement de la compétence des états membres.

Fort de celle-ci, l’assemblée a décidé l’envoi, en octobre, d’une campagne de lettres au premier ministre, Jean-Marc Ayrault, lui demandant de lui faire savoir comment son gouvernement applique ces directives européennes. Pour l’année 2014, il a été convenu d’organiser le séjour de dix jeunes étudiants, pour moitié Palestiniens et pour moitié Israéliens. Ils seraient logiquement hébergés et scolarisés au collège Cévenol. Un premier contact a déjà été noué avec cet établissement et le Center for Emerging Futures avec ses directeurs pour en préciser les modalités.

Fabienne Mercier - le Progrès - 25 octobre 2013