andre-gast-president-de-l-association-gestionnaire-photo-f-m.jpgAndré Gast, le président de l’Association unifiée du collège a confirmé l’information, samedi. L’établissement vit ses dernières heures sous sa forme actuelle.

Le destin du collège-lycée international Cévenol semble scellé. Samedi, le discours d’André Gast, président de l’Association unifiée du Collège Cévenol, a été empreint de réalisme, bien loin de l’optimisme affiché dans le passé par les membres du conseil d’administration.

Un déficit de 375 000 euros

Il faut se rendre à l’évidence : la dette accumulée par l’établissement scolaire est insurmontable. Et, surtout, les élèves manquent cruellement à l’appel. L’établissement, né voilà soixante-quinze ans, a été placé en redressement judiciaire depuis mai 2013. Ses responsables ont eu l’assurance de pouvoir effectuer cette année scolaire 2013-2014. Mais le Cévenol n’ira pas au-delà.

Après un déficit de l’ordre de 375 000 euros l’an dernier, ce trou financier devrait être au moins identique cette année. Insuffisant, dès lors, pour convaincre l’administrateur judiciaire de poursuivre l’activité, dans un contexte où le lycée public d’Yssingeaux monte en puissance, et où la réputation de celui du Cheylard, en Ardèche, est excellente.

« Il y a fort peu de chance que le Cévenol aborde une nouvelle année scolaire en septembre 2014. Nous comptons 87 élèves. On ne peut pas continuer comme ça. Il faut se rappeler qu’il y avait 450 élèves en 1990, 350 en 1995. Déjà, à ce moment-là, on s’inquiétait de la baisse des effectifs. Nous perdons trop d’élèves depuis trop longtemps. Et malgré un sursaut en 2011, le drame avec le décès de la petite Agnès a été la cause déterminante de l’accentuation de ce déclin », développe André Gast.« Il faut que nous cessions notre activité pour que quelque chose de nouveau jaillisse à notre place. Après plus de sept décennies d’existence, ce sera la dernière promotion du Cévenol sous sa forme actuelle. »

Fabienne Mercier - Le Progrès - 9 février 2014

Sur le même sujet :