"Les coupables, ce sont les familles du Plateau !"

DSC_4004.jpgA la tribune : Charles Henri Malecot, trésorier, André Gast, président, Laurent Pasteur, vice-président

Dans l’assistance, l’émotion était palpable, samedi, à l’annonce de la fermeture prochaine du Cévenol. Les larmes coulent. Certains expriment leur douleur, leur colère. À l’instar de Patrice Argaud, ancien salarié du Cévenol, commerçant au Chambon-sur-Lignon et parent d’une adolescente scolarisée dans l’établissement. « Je suis triste. Les coupables ne sont pas là aujourd’hui. Ce sont les familles du Plateau qui ont préféré envoyer leurs enfants dans les lycées à Monistrol-sur-Loire ou au Cheylard. Elles ont oublié ce que représente le Cévenol pour l’économie de notre territoire. »

Fabienne Mercier - Le Progrès - 9 février 2014

Sur le même sujet :